Quelques reflets de la guerre russoroumano- turque de 1877-78 dans les littératures grecque et roumaine: « Moskov Sélim » et « Le Lieutenant Sterie »

Ekkehard Wolfgang Bornträger

Santrauka


La guerre russo-roumano-turque de 1877-78 fut le plus grand conflit balkanique du 19e siècle. Sa réception littéraire a été plus rarement étudiée que la guerre franco-allemande de 1870-71, par exemple. Nous étudierons ici, sous un angle comparatif, un roman grec et une nouvelle roumaine ayant trait aux événements militaires et évoquant les différents dilemmes moraux auxquels doivent faire face les protagonistes. Le lieutenant Sterie, le protagoniste de la nouvelle roumaine de Duiliu Zamfirescu est tourmenté par le conflit entre devoir familial et devoir militaire, Moscov Sélim, l’antihéros héroïque issu de la plume de l’auteur grec Georges Vizyinos se trouve déchiré, en revanche, entre plusieurs identités nationales, celle de brave sujet du Sultan et celle du Russe par désillusion et affinité élective. Le jeune officier roumain se laisse persuader d’opter pour la famille, mais juste en évitant les dangers du champ de bataille il tombera, sur le champ de l’honneur lésé. Moscov-Sélim, bravant vaillamment l’ennemi russe dans la lutte, pour se demander après s’il ne faut pas chercher l’ennemi ailleurs, aura le privilège d’une mort naturelle.

Mots-clés: Littérature de guerre, littérature grecque moderne, littérature roumaine, guerre russo-turque de 1877-78, guerre d’indépendance roumaine, réception littéraire comparée, conscience morale et identité nationale.

DOI: http://dx.doi.org/10.15823/zz.2016.12


Visas tekstas:

PDF (English)


eISSN 1822- 7805